Independent Venue Week 2019 et Irlande

Tournée européenne novembre 2018

28 janvier 2019, The New Adelphi Club, Hull

Peu avant les dates irlandaises annoncées depuis longtemps qui me posaient un problème logistique puisque je ne prends pas l’avion, voilà que le groupe est annoncé pour la Independent Venue Week, deux soirs dans des salles de 200 personnes, le kif !

Il fait très, très froid quand j’arrive pour faire la queue. Giles me salue, étonné, parce qu’il ne pensait pas que je viendrai, juste demain. J me dira bonjour après le soundcheck et les autres ne me verront pas lol.

Je rentre et effectivement, c’est petit ! Et il fait très chaud, je finirai en nage et Wriggles tweetera le lendemain une photo d’un mur trempé de sueur (hmmm sexy !).

C’était probablement l’un des meilleurs concerts de PSB que je n’ai jamais vu !

Mais tout d’abord, la première partie, Kitty VR, petite blonde et sa guitare. Comment dire que mon esprit était loin mais elle était sympa quand même.

Quant aux garçons, eh bien, J me semblait pas bien clair d’esprit et ils ont dû recommencer Progress parce qu’il riait trop et s’est gouré !

À la fin de The Other Side, JFabs s’est mis à débrancher son clavier en faisant signe à Jack de l’enlever (j’ai pu voir qu’il y avait des morceaux de velcro qui tenaient le-dit clavier à son pied). Devant mon air d’étonnement, J me fait signe qu’il n’a aucune idée de ce qu’il se passe ! (En fait, il voulait plus de place pour les derniers morceaux, étant donné qu’il n’utilise pas son clavier dessus).

Le concert s’est fini par J buvant de la bière sur scène et Wriggles complètement débraillé à cause de la chaleur.

J’étais tellement près de la scène que j’ai failli me faire assommer par un cosmonaute ou une basse volante lol.

Je n’ai malheureusement pas pu les voir après le concert.

29 janvier 2019, The Trades Club, Hebden Bridge

Direction le Yorkshire de l’Ouest, où le temps vire au glacial et la neige s’annonce, poussant des personnes à revendre leurs billets à la dernière minute.

Alors que je suis dans la cour du pub où je séjourne, je vois JFabs par la fenêtre (moment comique où on se pointe du doigt mutuellement en même temps). Je rentre donc dans le pub et je lui cause avec Wriggles qui était là aussi (quand je vous dis que je ne le fais vraiment pas exprès de leur tomber dessus !).

Je rejoins ensuite mon amie Helen pour manger et “faire la queue” (c’est à dire rester où on est bien au chaud).

Après la folie de la veille, c’était une affaire plus “sérieuse” ce soir mais c’était très bien quand même !

Jack me donne la setlist trempée (d’humidité ? de gin tonic ?) de JFabs en riant.

Je croise Wriggles dehors alors que je cherche Helen qui a mes affaires dans sa voiture. C’est glacial dehors et ça glisse un peu.

En première partie, on a eu le droit à Inland Taipan, encore une femme et sa guitare seule avec une mauvaise acoustique, donc j’étais plutôt contente que ça s’arrête !

31 janvier 2019, Olympia Theatre, Dublin

Après une journée de repos passée à stresser pour atteindre Manchester à temps malgré la neige bien installée pour mon train pour Holyhead dans le Nord du Pays de Galles (oh bonjour Bangor !) où j’ai pris le ferry pour un peu plus de trois heures, me voici à Dublin et en Irlande pour la première fois !

Je retrouve Chris et Paddy et apprenons que les 200 premières personnes à arriver en orchestre reçoivent un bracelet pour la première fosse au plus près de la scène. Nous sommes bien sûr à notre endroit habituel.

Que cette salle est magnifique et les lumières sont belles ! Je me défoule donc sur les photos, surtout que Mr B et les Brassy Gents sont de retour.

JFabs, ayant bien plus de place, est bien sûr complètement déchaîné et se balade partout.

Signal 30 en rappel est une surprise très bien accueillie et cette version est quasiment aussi excellente qu’à Blackwood !

En première partie, nous avons l’Irlandais Ryan Vail, qui, ma foi, était excellent !

J’arrive à récupérer, en plus de la setlist, une baguette de JFabs, qui a roulé vers le bord de la scène pendant All Out.

1er février 2019, Limelight, Belfast

En moins de deux heures de car, nous voici dans la ville natale du Titanic !

Ryan Vail assure encore une fois la première partie et on sent qu’il a des fans présents dans la salle.

La salle est plus petite qu’hier et les lumières moins belles donc j’abandonne les photos sauf quelques unes sur C-Q-D que j’entends en live pour la première fois. C’est très bizarre d’applaudir après.

J’avais promis de ne pas pleurer, sachant que ces concerts étaient les derniers avant le quatrième album et une pause bien méritée, mais dès que J annonce ça, je fonds en larmes !

À la fin du concert, Mr B vient me faire un hug et on n’arrivera pas à les capter après. Dommage ! Prochain rendez-vous au muséum d’histoire naturelle de Londres le 17 mai pour une représentation de The Race For Space !

Avant de prendre le ferry de nuit pour Liverpool, je prends le temps de visiter Titanic Belfast car je ne sais quand je reviendrai !

Concerts exceptionnels et festivals estivaux 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.