New Power In Their Hands

Samplé sur The Pit et Progress

 

Description :

La révolution des méthodes de travail du front de taille amenée par les techniques de chargement propulsées par la mécanique.

C’est un film simple mais efficace racontant l’histoire de la mécanisation des mines et des développements technologiques de l’industrie du charbon après la seconde guerre mondiale. L’industrie avait souffert de beaucoup de critiques après la guerre et la nationalisation. Il y avait une pénurie de main d’œuvre, de technologie et d’investissement, et un besoin urgent de charbon pour la puissance et l’industrie. Le rue hiver de 1947 avait aggravé la pénurie de charbon et on a eu besoin urgemment de projets pour avoir plus de charbon grâce au programme à long terme et l’amélioration technologique. En 1947, environ un tiers des mines fonctionnaient avec de la technologie ancienne. Douze ans plus tard, la situation s’était grandement améliorée. Soit en achetant des machines spéciales de l’étranger, en adaptant ses propres machines et en s’embarquant dans un programme de formation et de développement, l’industrie, en 1958, faisait face à un surplus de charbon.

 

La narration, écrite par l’agent des films du National Coal Board, Donald Alexander, et faite par le chanteur folk Ewan McColl, est efficace et pertinente. Les critiques de l’industrie minière, telle que la poussière dans le charbon et des morceaux trop gros ou trop petits (les usagers domestiques voulaient des gros, les centrales électriques des petits) sont abordées. Bien qu’aujourd’hui le charbon a peu d’utilisateurs domestiques, durant les années 1950, c’était dans bien des foyers la seule source de chauffage et de cuisson, et une industrie vitale à la nation ; les critiques devaient être prises au sérieux.

Expliquer des idées complexes de manière simple était la caractéristique principale des productions NCB, et la narration claire de New Power In Their Hands est aidée par un montage efficace du pilier de NCB, Kitty Wood. Les scènes d’ouverture posent la question “Connaissez-vous ce mineur ?”, servant à personnaliser le film ; à la fin, le public a une même compréhension du travail de mineur et comment il est rendu plus efficace par la technologie. Dans l’ensemble, c’est une œuvre efficace de propagande industrielle exposant les grandes lignes des problèmes et des améliorations au sein de l’industrie minière, point de vue partagée par le périodique Film User, qui l’a évalué comme “Excellent”.

Simon Baker

Source : screenonline.org.uk/film/id/474567

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *