Thomas Woodrooffe

Samplé sur Lit Up

WoodrooffeThomas

Thomas Woodrooffe (1899-1978) était un officier de marine, un animateur radio et un écrivain britannique.

Dans la Royal Navy, il s’est élevé au rang de capitaine de corvette. Après son départ en retraite, il est devenu commentateur radio pour la BBC. Il a été l’un des principaux commentateurs durant les années 1930, couvrant entre autres la cérémonie d’ouverture des JO d’été de 1936 et le retour de Neville Chamberlain de Munich en 1938. On se souvient de lui à cause de deux gaffes.

HMSNelsonEn 1937, il devait décrire la revue royale à Spithead sur son ancien vaisseau le navire de guerre HMS Nelson. Apparemment, il a vu d’anciens collègues avant la retransmission et a bu au point où sa description, toujours connue par sa phrase répétée “the fleet’s lit up”, était si incohérente qu’il a été retiré de l’antenne après quelques minutes et suspendu pendant une semaine par le PDJ de la BBC, John Reith. Le commentaire drôlement radotant de Woodrooffe a été régulièrement rediffusé. L’expression “lit up” peut également être un euphémisme de l’était d’ébriété, ce qui pourrait expliquer le commentaire de Woodrooffe, “Au moment présent, toute la flotte est allumée. Quand je dis allumée, je veux dire allumée avec des guirlandes électriques”. Public Service Broadcasting a utilisé des parties du commentaire de Woodrooffe dans leur chanson Lit Up.

Woodrooffe a continué à travailler pour la BBC et en 1938, il était le commentateur principal de la finale de la FA Cup entre Preston North End et Huddersfield Town, la première à être retransmise à la télévision. Après 29 minutes de prolongations, le score était toujours à 0-0 et Woodrooffe a déclaré : “Si quelqu’un marque un but là, je mange mon chapeau”. Des secondes plus tard, Preston a eu un penalty tiré et transformé en but par George Mutch. Woodrooffe a tenu sa promesse, même si le Time a déclaré que le “chapeau” qu’il a mangé était un gâteau recouvert de sucre.

Thomas Woodrooffe a également écrit de nombreux livres sur l’histoire navale, dont River of Golden Sand (1936), Best Stories of the Navy (1941) et Vantage at Sea: England’s Emergence as an Oceanic Power (1958).

Pour aller plus loin :
  • Lien vers l’enregistrement original et sa transcription (en anglais).

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *