Turn No More [Paroles]

Disponible sur :

Description :

Cette chanson comprend la voix du leader (gallois) des Manic Street Preachers, James Dean Bradfield, qui chante des vers de Gwalia Deserta XXXVI, poème écrit par le mineur gallois devenu poète Idris Davies à propos des vallées et du bassin houiller du Sud du Pays de Galles au début du XXème siècle.

Paroles :

In the places of my boyhood
The pit-wheels turn no more
Nor any furnace lightens
The midnight as of yore

The slopes of slag and cinder
Are sulking in the rain
And in derelict valleys
The hope of youth is slain

And yet I love to wander
The early ways I went
And watch from doors and bridges
The hills and skies of Gwent

In Gwalia, my Gwalia
The vandals out of hell
Ransacked and marred forever
The wooded hill and dell

They grabbed and bruised and plundered
Because their greed was great
And slunk away and purchased
The medals of the state

And yet I love to wander
The early ways I went
And watch from doors and bridges
The hills and skies of Gwent

Though blighted be the valleys
Where man meets man with pain
The things by boyhood cherished
Stand firm and shall remain


Ne tournent plus

Dans les lieux de mon enfance
Les molettes ne tournent plus
Plus aucun fourneau n’éclaire non plus
Les ténèbres d’autrefois

Les terrils de stériles et de braises
Boudent sous la pluie
Et dans les vallées abandonnées
L’espoir de la jeunesse est massacré

Et pourtant j’aime déambuler
Les anciens chemins que je prenais
Et regarder depuis les portes et les ponts
Les collines et les cieux du Gwent

En Gwalia, ma Gwalia
Les vandales venus de l’enfer
Saccagèrent et gâchèrent à jamais
La colline et le vallon boisés

Ils saisirent, écrasèrent et pillèrent
Car leur avidité était grande
Et s’éclipsèrent et acquirent
Les médailles de l’État

Et pourtant j’aime déambuler
Les anciens chemins que je prenais
Et regarder depuis les portes et les ponts
Les collines et les cieux du Gwent

Bien que les vallées soient brisées
Là où l’homme accueille l’homme avec la douleur
Les choses que mon enfance chérissait
Restent solides et le demeureront

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.