NEWS

PSB de retour au Proms

Dans le cadre du 100ème anniversaire de la BBC, le groupe a été commissionné pour réaliser un long morceau d’une cinquantaine de minutes, intitulé This New Noise, pour une nouvelle Proms qui aura lieu le 30 août prochain, toujours au Royal Albert Hall avec le BBC Symphony Orchestra dirigé par Jules Buckley. Le titre provient du livre éponyme de Charlotte Higgins.

Les billets seront en vente le 21 mai à 10h heure française avec les traditionnels billets “Promming” disponibles le jour même.

Nouvelles dates par pelletées !

Après deux festival annoncés pour le mois prochain, à savoir Focus Wales à Wrexham dans le Nord du Pays de Galles le 5 et le Bath Festival, où le groupe jouera au Forum le 21, une nouvelle tournée au Royaume-Uni a été annoncée mardi dernier, avec les billets déjà en vente depuis hier ! Toutes les dates en sommaire sur l’affiche suivante :

De plus, le premier festival estival a été annoncé, les garçons seront à l’affiche du Beat-Herder en juillet.

Report des dates irlandaises

Suite à la dégradation de la crise sanitaire, il a été décidé de reporter les trois dates irlandaises initialement prévues en janvier, rendez-vous maintenant en mai pour plus de Magie lumineuse sur scène !

Dernière ligne droite avant Bright Magic !

Avant la sortie vendredi de l’album, le groupe a hier soir donné une live session chez Steve Lamacq sur BBC Radio 6 Music, accompagnés de la chanteuse EERA, ils ont interprété les deux singles People, Let’s Dance et Blue Heaven, suivis d’un inédit de l’album, et l’autre chanson sur laquelle EERA a posé sa voix, Gib mir das Licht, sur laquelle est apparu le saxophoniste des Brassy Gents, Rittipo. La session s’est fini par Lichtspiel III: Symphonie Diagonale et le classique de The Race For Space, The Other Side. Vous pouvez la réécouter ici (à partir de 2 heures 32 environ).

Aujourd’hui, le groupe a également dévoilé le dernier morceau avant la sortie complète de l’album, il s’agit de Der Rhythmus der Maschinen, qui comprend un featuring de Blixa Bargeld, vétéran de Einstürzende Neubauten et des Bad Seeds. Vous pouvez l’écouter sur toutes les plateformes de streaming habituelles.

Selon J. Willgoose, Esq., “C’est une sorte de réinterprétation des quelques premières minutes du film de science fiction visionnaire créé à Berlin de Fritz Lang, Metropolis, utilisant des samples du film audio de Ruttmann, Wochenende (1930) appliqués sur une bande sonore lourde et industrielle. Blixa Bargeld prononce un monologue à moitié parlé vers la fin à propos de la ville en tant que machine – c’est un peu fou (toute la chanson l’est) mais je l’aime bien. La chanson parle de l’influence plus physique et industrielle sur la ville, que ce soit le chemin de fer ou l’industrie lourde et la production industrielle qui l’a vu prospérer à la fin du XIXème et au début du XXème siècle.

Voici le clip réalisé par Jordan Martin de Double Vision :

“Utilisant les Archives Prelinger, nous nous sommes procurés des images de cette période. Vous y verrez des choses extraites de Symphonie d’une grande ville de Ruttmann et de Master Hands de la Jam Handy Organisation. Un montage vraiment marrant, créant une énergie qui pousse le morceau vers l’avant, employant des images d’énormes machines complexes de la révolution industrielle”.

Le groupe jouera également son unique showcase annoncé pour l’instant à Pryzm en grande banlieue de Londres, à Kingston, en partenariat avec le disquaire Banquet Records, lundi prochain, le 27 septembre. Les billets sont disponibles ici si vous avez la chance de pouvoir y aller.

Banquet propose également des CD et vinyles noirs signés personnellement par le groupe ici. Quant à Rough Trade et Resident Music, disquaires respectivement à Londres et Brighton, ils proposent les vinyles oranges marbrés de noir avec des photos dédicacées par le groupe ici et ici.

Malheureusement, suite à des problèmes techniques, la sortie de l’édition deluxe (vinyle blanc, CD, CD bonus de démos, livret de photos exclusives par Andrew MacColl) est retardée au 6 octobre.

Et pour finir, le groupe tiendra une Twitter’s Listening Party pour l’album dimanche 26 septembre à 13h heure française. Le principe ? À l’heure dite, appuyez sur lecture sur le lecteur musical de votre choix (platine vinyle, lecteur CD, plateformes de streaming, MP3, etc.) et suivez le hashtag #timstwitterlisteningparty pour lire ce que le groupe a à dire à propos de chaque morceau (si c’est du même niveau que les quatre précédentes, ce sera excellent !).

Nouvel extrait de Bright Magic en écoute !

À un peu plus de trois semaines avant la sortie de Bright Magic, le groupe nous propose un troisième extrait radicalement différent des deux premiers singles déjà sortis.

Il s’agit du titre Lichtspiel III: Symphonie Diagonale, basé sur le fim Symphonie Diagonale de Viking Eggeling, qui a été dévoilé à Berlin en 1925 dans le cadre de l’exposition avant-gardiste Dear Absolute Film.

Selon J, “Tous ces films (les trois morceaux Lichtspiel que nous avons écrits pour l’album) sont des œuvres remarquables et révolutionnaires qui incarnent pour moi l’idée de la magie lumineuse, mais je pense que Symphonie Diagonale de Viking Eggeling est mon préféré des trois. Le morceau est une douce plainte au piano et au synthé pour refléter ce que je voyais comme un film lugubre et élégiaque. Le son est grandement influencé par Vangelis – les motifs et la lumière de l’œuvre d’Eggeling me rappelle les incroyables décors de Blade Runner (par exemple le célèbre balcon de Frank Lloyd Wright et les néons) et il y a vraiment un fil rouge qui va du Metropolis de Fritz Lang au film de Ridley Scott”.

J a ré-édité le film de Eggeling comme clip du morceau (par ailleurs, nous savons désormais d’où provient le nouveau logo du groupe) :

PSB nous invitent dans leur paradis bleu

Le deuxième single extrait de Bright Magic vient d’être dévoilé, il s’agit de Blue Heaven avec Andreya Casablanca du groupe berlinois Gurr en featuring.

La chanson est inspirée et parle de Marlene Dietrich et son lien avec Berlin en particulier. Le titre est tiré du standard du jazz My Blue Heaven, chanson que Dietrich a interprétée et qui lui a permis de rêver de s’installer en Amérique. Blue Heaven comprend également son célèbre refrain “Ich hab noch einen Koffer in Berlin” (“J’ai toujours une valise à Berlin”). En même temps, la couleur bleue du titre se réfère à son rôle majeur et émergeant dans l’Ange bleu, le film qui l’a catapultée star dans le monde entier.

Le clip, réalisé par Alex Southam avec l’artiste multi-disciplinaire Celine Fortenbacher est également disponible :

La “Magie lumineuse” en détails

Le 24 septembre prochain sortira le tant attendu quatrième album de Public Service Broadcasting, intitulé Bright Magic.

Idée personnelle de J Willgoose, Esq., il a été entièrement écrit et enregistré aux studios Hansa à Berlin (berceau d’albums cultes de Depeche Mode, Achtung Baby de U2 et bien sûr Low de David Bowie), ville dans laquelle J s’est installé pendant quelques mois.

Les précommandes sont déjà ouvertes ici. Divers formats sont proposés, du téléchargement MP3, au CD, aux vinyles de différentes couleurs (une édition noire avec lithographie dédicacée est disponible chez Record Store).

  1. Der Sumpf (Sinfonie der Grossstadt) 
  2. Im Licht
  3. Der Rhythmus der Maschinen (feat. Blixa Bargeld) 
  4. People, Let’s Dance (feat. EERA)
  5. Blue Heaven (feat. Andreya Casablanca) 
  6. Gib mir das Licht (feat. EERA)
  7. The Visitor
  8. Lichtspiel I: Opus
  9. Lichtspiel II: Schwarz Weiss Grau
  10. Lichtspiel III: Symphonie Diagonale
  11. Ich und die Stadt (feat. Nina Hoss)

Le titre de l’album tient son nom du titre anglophone d’un recueil de nouvelles d’Alfred Döblin. L’album est séparé en trois parties, intitulées “Building A City” (la construction d’une ville), “Building A Myth” (la construction d’un mythe) et Bright Magic (Magie lumineuse), et comprend des featurings de Blixa Bargeld, Andreya Casablanca, Nina Hoss and EERA.

Cette dernière apparaît sur le premier single extrait de l’album, People, Let’s Dance. Ce titre est tiré d’un chapitre du livre Berlin: Imagine A City de Rory MacLean, et incorpore un riff d’un classique enregistré à Hansa, People Are People de Depeche Mode. Le morceau ouvre la deuxième partie de l’album, qui dévoile un changement de scène vers un environnement de club pendant les trois jours du weekend et un aspect de Berlin comme zone établie depuis longtemps où le plaisir, l’art et l’expression vivent en toute liberté.

Le groupe tournera au Royaume-Uni cet automne :

24 octobre 2021 : Great Hall, Cardiff
25 octobre 2021 : Dome, Brighton
26 octobre 2021 : O2 Academy, Bristol
27 octobre 2021 : Great Hall, Exeter
28 octobre 2021 : O2 Guildhall, Southampton
30 octobre 2021 : Friars Waterside, Aylesbury
31 octobre 2021 : O2 Institute, Birmingham
1er novembre 2021 : O2 Academy, Leeds
2 novembre 2021 : Venue Cymru, Llandudno
4 novembre 2021 : O2 Apollo, Manchester
5 novembre 2021 : O2 City Hall, Newcastle
6 novembre 2021 : Music Hall, Aberdeen
7 novembre 2021 : Barrowlands, Glasgow
9 novembre 2021 : Rock City, Nottingham
10 novembre 2021 : O2 Academy Brixton, Londres
11 novembre 2021 : Corn Exchange, Cambridge

Sortez vos souliers rouges, ça guinche à Berlin !

Le nouveau single du groupe et premier extrait du quatrième album, People, Let’s Dance, a été dévoilé chez Steve Lamacq sur BBC6Music, vous pouvez l’écouter ici :

Le quatrième album s’appelle Bright Magic et sortira le 24 septembre chez PiaS !

  1. Der Sumpf (Sinfonie der Großstadt)
  2. Im Licht
  3. Der Rhythmus der Maschinen
  4. People, Let’s Dance
  5. Blue Heaven
  6. Gib mir das Licht
  7. The Visitor
  8. Lichtspiel I: Opus
  9. Lichtspiel II: Schwarz Weiss Grau
  10. Lichtspiel III: Symphonie Diagonale
  11. Ich und die Stadt

Bright Magic est nommé d’après le titre anglophone éponyme d’un recueil de nouvelles écrites à Alfred Döblin. L’album traite principalement de Berlin comme un endroit qui attire les personnes créatives et la créativité et la ville comme une toile ou un prisme qui réfracte les idées et les propagent de nouvelles manières intéressantes. Comme avec tous les disques de PSB, il y a eu une recherche approfondie du sujet et un niveau méticuleux de détail. L’album a été écrit et enregistré entièrement aux Studios Hansa à Berlin où le groupe s’est installé pendant six mois. Hansa est un studio de renommée mondiale où sont nés des albums classiques de David Bowie, Iggy Pop et Depeche Mode. La pochette a été conçue par l’artiste berlinois Torsten Posselt, qui travaille depuis de longues années avec le label Erased Tapes et a conçu des pochettes pour des gens comme Nils Frahm, Olafur Arnalds, Kiasmos and Rival Consoles entre autres.

L’album #4 approche !

J a récemment tweeté que le mixage de l’album #4 était terminé et que le master avait été envoyé.

Il faudra maintenant patienter pour obtenir une date de sortie car suite à la situation actuelle et le Brexit, il y a beaucoup d’attente dans les usines de pressage de vinyles.

Sur son Tumblr, J explique la situation plus en détails, ici.

J a également indiqué sur Twitter que le groupe avait bloqué des dates pour une tournée au Royaume-Uni pour la fin de l’année, cependant, si elles devaient être reportées, il faudrait attendre un an car les salles de concert de taille moyenne sont complètes jusqu’à la fin de l’année prochaine en conséquence des reports multiples depuis l’année dernière.