Tag Archive: The War Room EP

Bibliothèque de Holland House, Londres, 22 octobre 1940

Pochette du War Room EP

HollandHouseLibraryBlitz1940.jpg

La photo qui sert de pochette à The War Room EP en est une célèbre qui résume à elle seule l’esprit du Blitz (qui est le thème principal du EP) : trois hommes habillés de façon élégante avec des chapeaux et des manteaux parcourent les étagères d’une bibliothèque, ne tenant pas du tout compte qu’elle vient d’être bombardée.

Cette photo a été prise à Holland House dans l’Ouest de Londres, résidence de Lord Ilchester. Construite à l’origine en 1605, durant les XVIII et XIXème siècles, elle a accueilli toutes sortes de soirées littéraires et politiques. Quand la seconde guerre mondiale a éclaté, la famille a décampé dans leur résidence secondaire dans le Dorset, laissant uniquement une équipe réduite de serviteurs sur place. Ce sont eux qui ont été les témoins de ce qui est arrivé un soir de la fin septembre 1940.

Durant un raid aérien de la Luftwaffe sur la ville, Holland House a été touchée par plus de vingt bombes incendiaires. Il est intéressant que cette nouvelle ait été écartée des journaux pendant plusieurs semaines, mais peut-être pas surprenant étant donné combien elles étaient censurées à l’époque. Les photographies en particulier étaient souvent mises en scène, afin d’essayer de minimiser les scènes de dévastation qu’elles dépeignaient. Les photographies publiées de magasins et maisons bombardées incluaient souvent des personnes, surtout des figures d’autorité telles que des policiers, des pompiers et des surveillants de raids aériens. Le sous-entendu impliqué était une réassurance : c’est horrible, mais maintenant c’est contrôlé et nous allons arranger cela.

C’est exactement l’idée derrière cette photo en particulier, et l’inclusion des trois hommes (bien que nous ne saurons jamais leurs identités). Comme c’est une bibliothèque privée, ils ne sont probablement pas à la recherche de leur prochaine lecture. Plutôt, ils ont été placés ici pour une tâche spécifique, pour montrer que – malgré les terribles dommages qui les entourent – la vie doit continuer.

Les archives de l’English Heritage déclarent que la photo a été prise à l’origine le 23 octobre 1940 par un certain “Mr Harrison” de la Fox Photo Agency. Si cela est bien correct, cela place l’image environ un mois après le bombardement, et un jour après qu’il ait été reporté dans The Times. Une variante, prise au même moment, a été publiée dans The Sphere le 2 novembre 1940, et d ‘autres images de Holland House étaient comprises dans le London Illustrated News le 26 octobre 1940.

HollandHouseLibraryLondonBlitz_2

Très peu de livres de valeur ont été détruits durant le raid, les objets les plus précieux ayant déjà été retirés et stockés ailleurs. Malheureusement, ce n’était pas le cas de HollandHouse elle-même – les dégâts qu’elle a subis étaient tels qu’elle ne pouvait être réparée, et le site a fini par être vendu à la mairie de Londres en 1952 qui a démoli la majeure partie des ruines restantes. Une partie de l’aile ouest a survécu, et on peut désormais séjourner dans l’auberge de jeunesse la plus chic. Il est difficile d’imaginer la dévastation provoquée il y a plus de 70 ans ; mais comme cette photo le témoigne, la première apparence peut être trompeuse.

Source : whatareyoureadingfor.wordpress.com

THE WAR ROOM EP

Date de sortie : 28 mai 2012

Formats : CD Promo, CD, maxi 45 tours (3 versions, voir ci-dessous), Téléchargement

Morceaux :

  1. If War Should Come
  2. London Can Take It
  3. Spitfire
  4. Dig For Victory
  5. Waltz For George

The War Room est un EP concept sur la second guerre mondiale, et plus particulièrement le Blitz, dédié  au grand oncle de J. Willgoose, Esp., George Willgoose décédé à 26 ans durant la bataille de Dunkerque en 1940.

La pochette est une photo très célèbre de l’époque, prise dans la bibliothèque de Holland House après un raid aérien du Blitz.

Trois éditions du vinyle existent : la première, éditée à 250 exemplaires, est numérotée et signée de la main de J. Willgoose, Esq., tandis que la deuxième, également éditée à 250 exemplaires, n’est ni numérotée ou signée. La troisième est l’édition actuelle, non limitée (à noter également les versions pressées avec la musique de José Leguina).

L’EP s’ouvre sur If War Should Come, qui sample le film du même nom. Produit juste avant le début de la seconde guerre mondiale, il s’agit simplement de précautions données par le gouvernement britannique ainsi que de consignes à suivre “si la guerre devait arriver”. Le morceau se termine par Neville Chamberlain qui déclare que le pays est en guerre.

Suit London Can Take It, également fondé sur le film du même nom. Celui-ci se passe durant la guerre et raconte la vie des Londoniens durant le Blitz, exemple parfait de l’affiche désormais célèbre “Keep Calm and Carry On”.

Spitfire est le “tube” du EP. Samplant le film du même nom en français (The First of the Few au Royaume-Uni) sorti en 1942, “c’est une chanson qui parle d’un avion”.

Ses accents Joy Divisioniens se retrouveront sur le premier album du groupe, Inform – Educate – Entertain.

Dig For Victory et son théremin sample également le film éponyme pour parler de la campagne du même nom qui incitait les Britanniques à transformer tout lopin de terre en potager pour faire pousser fruits et légumes au cas où le importations venaient à être bloquées.

Waltz For George est un morceau très personnel et émouvant et rarement joué sur scène. Et pour cause : il s’agit d’un hommage à George Willgoose, le grand oncle déjà mentionné de J. Willgoose, Esq.. Il joue ici le banjolele (sorte de croisement entre un banjo et un ukulélé) de son grand oncle, dont il venait de faire l’acquisition. Le film samplé ici est Listen to Britain, émouvant récit de la guerre par Humphrey Jennings.

ROYGBIV < DiscographieSpitfire