Tag Archive: Wrexham

Journal d’une fan en tournée – 22

Amersham Arms et tournée Bright Magic 2021

Irlande, Festivals mai 2022 et concerts uniques août 2022

5 mai 2022, Focus Wales, Wrexham

La tente où joue le groupe ouvrant ses portes à 17h, je dois donc voyager la veille, étant donné que le festival a lieu dans le Nord du Pays de Galles. J’ai bien fait d’ailleurs car mon train de Londres à Birmingham est retardé à la suite d’un problème sur la voie, je rate ainsi mon train de Birmingham à Wrexham, je dois en racheter un qui n’est pas direct. Je finis par arriver à l’hôtel avec une heure de retard.

Le lendemain matin, après un petit déjeuner à côté de Français (toujours partout eux ;)), je vais récupérer mon bracelet, repérer où se trouve la tente, avant de me préparer. J’arrive vers 15h et je profite de l’excellent son (mais très fort) du soundcheck, avec People, Let’s Dance, They Gave Me A Lamp, Progress, Der Rhythmus der Maschinen et l’outro de Spitfire. Après avoir tourné avec des amis un moment, on trouve l’entrée et on se place au premier rang au milieu.

Après trois groupes plus ou moins intéressants, PSB montent sur scène. Festival oblige, ils commencent direct par Im Licht sur laquelle J fait pleins d’erreurs et rigole, ce sera le ton de la soirée, le groupe est vraiment très content de revenir sur les festivals, de plus EERA est là ! Malheureusement, la setlist sera plutôt courte, mais j’ai vraiment bien apprécié. Les Brassy Gents du jour étaient Barney, Toby et Rittipo. J’ai moins apprécié me blesser aux côtés en sautant sur la barrière pour récupérer la setlist.

Mr B est venu ensuite à la barrière nous parler un long moment avant que nous repartions chacun de notre côté, un peu plus d’une semaine à attendre avant la mini tournée en Irlande !

15 mai 2022, Limelight, Belfast

Encore une fois, je dois commencer mon voyage la veille, ne prenant pas l’avion. Je dors ainsi à Glasgow, avant de prendre le bus direct jusqu’à Belfast le lendemain matin.

J’arrive pour changer la première devant la salle où je retrouve ensuite de vieilles connaissances fans des Manics et Paddy, avec qui on avait fait les dates irlandaises et galloises il y a quelques années avec Chris (toujours absent pour raisons de santé). Le groupe passe et EERA me dit bonjour avec un grand sourire :D, les Brassy Gents pour ces trois dates irlandaises seront Barney, Rob et Rittipo.

C’est avec grand plaisir que je retrouve cette salle, même si son sol est bien plus collant que la dernière fois ! La première partie pour ces trois dates sera les Irlandais de Silverbacks, qui malgré le fait que leur musique ne soit pas ma tasse de thé, étaient ma foi, sympathiques à regarder avec des visages très intenses de la part du second guitariste et du batteur. Le chanteur utilise aussi des maracas pendant quelques secondes et les lâche par terre, à notre grand étonnement. Bonus également d’avoir une bassiste, choriste, chanteuse qui ne fasse pas potiche.

Frontière oblige, les visuels et le matériel est quelque peu réduit par rapport à la tournée britannique de l’automne précédent et le set est légèrement raccourci (pas de Lichtspiel I par exemple), cependant ce soir sera excellent concert, malgré les tonnes d’erreurs (dont les Brassy Gents qui arrivent en retard sur Progress), avec un excellent public et la meilleure outro de Spitfire que j’ai eu le plaisir d’entendre jusqu’à maintenant ! Belfast oblige, on a le droit à White Star Liner.

16 mai 2022, 30lympia, Dublin

Après deux heures de route en bus, me voici de retour à Dublin ! Je tente le nouveau Premier Inn à deux pas de la salle et ouah, quelle chambre gigantesque ! Pfiou, il fait chaud aussi !

Je rejoins Paddy devant la salle et nous retrouvons nos places à la barrière. Malheureusement les mecs derrière moi me gâcheront un peu la soirée, cependant il était drôle de regarder EERA danser sur le côté de la scène pendant Sound & Vision. J’étais contente de réentendre le combo Sputnik/Korolev. La setlist restant en gros assez similaire à celle de la veille.

17 mai 2022, Cyprus Avenue, Cork

Nouvelle ville pour moi, que je découvre après trois heures de bus depuis Dublin. Malheureusement, ça flotte et ça flotte quand j’arrive devant la salle, enfin, où se trouve la salle exactement ? Paddy demandera quand il arrivera, elle se trouve en fait à l’étage d’un pub et est accessible via la porte devant laquelle je me trouvais, je ne me suis pas perdue pour une fois !

On voit JFabs revenir de son footing et à l’ouverture des portes, nous sommes trois, woo ! La salle est toute petite (à peu près la même taille que Munich l’automne dernier) et les gens s’assoient sur des tabourets le long des murs… Malheureusement, j’ai des abrutis qui s’installent à ma gauche juste avant les garçons (et la fille !) et ils vont passer la majeure partie du concert à discuter entre eux… À un moment, je suis tellement énervée que JFabs me fait rire avec les spots qui font un rayon carré alors qu’ils sont ronds !

Je ferai la rencontre d’un autre Informer et de sa femme après le concert et on parlera longtemps abrités comme on peut sous la pluie, en disant au revoir au groupe, qui me dit “à samedi !”. Avec Paddy, on trouve un fish’n’chip encore ouvert à cette heure proche de nos hôtels et on se sépare jusqu’aux Proms !

21 mai 2022, The Forum, Bath

Retour à Bath pour la première fois depuis 1996 ! Après un parcours du combattant (bus jusqu’à Dublin, ferry jusqu’à Holyhead, train jusqu’à Chester où j’ai dormi, puis train jusqu’à Crewe – qui m’a rendue folle avec son annonce constante de “This train is for Crewe, calling at Crewe. The next stop is Crewe”, puis train pour Londres et bus jusqu’à Bath), je prends possession de ma chambre pour trois nuits.

Festival de Bath oblige, je visite la maison de Jane Austen, puis participe à un tour à pieds de la ville (malheureusement un peu sous la pluie) sur les traces des lieux utilisés pour les tournages de séries et de films (notamment des adaptations de Jane Austen justement et la série Bridgeton dont je suis fan). Après quelques heures passées sur internet pour obtenir un siège pour les Proms (au cas où je ne pourrais faire la queue pour un billet debout le jour J), je visite la maison de Mary Shelley et de son Frankenstein.

Nous sommes dans la ville natale de Mr B, je sors donc mon t-shirt Team Mr B et quand il passe devant la file d’attente en famille, il me présente à Mrs B et Miss B !

La salle est magnifique, et très dans le thème de Bright Magic avec ses décorations art deco. La première partie est assurée par Ani Glass, qui s’avère être la sœur de Gwenno ! Elle aussi chante en gallois et en cornique et nous apprend même une chorégraphie à faire sur une de ses chansons, j’ai adoré !

PSB, toujours accompagnés de EERA, nous proposeront la même setlist qu’à Cork, je pense que cela est dû au fait que la plupart de leur équipe technique habituelle n’était pas là, à l’exception de Jack, ce qui a aussi entraîné la chute d’une caméra sur scène et le rafistolage express par la demoiselle remplaçant Pete pendant le concert. De même, Barney était aux abonnés absents, remplacés par Iain Maxwell, pas vu depuis la tournée de promotion de Every Valley. Cela n’a pas empêché que nous avons tous passé une très bonne soirée ! Le retour en France le lendemain a été encore plus chaotique avec l’annulation de mon Eurostar et le retard du suivant…

Bonus – 2 juin 2022, EERA, The George Tavern, Londres

Quand EERA a annoncé son propre concert à Londres dans un tout petit pub pour pas grand-chose, je me suis dit chouette mais j’avais oublié que c’était en plein jubilée de la Reine. En prime, mes mésaventures avec l’Eurostar ont continué avec un retard de près de 2 heures à l’aller (et presque une heure au retour !).

Après avoir croisé Mr Philip qui commençait son Ripper Tour sur le chemin du pub, j’arrive après l’ouverture des portes et les groupes de première partie sont toujours en train de répéter ! Je tombe sur J, qui a prêté des guitares à EERA afin qu’elle économise sur le transport et qui s’occupera du son également.

Avec un vrai groupe, EERA est quand même vachement mieux que toute seule mais si j’avais appris à apprécier ses premières parties épurées. Alistair est toujours présent (après avoir fait la première seul avec son projet Last Living Cannibal) et Tobias, le petit-ami d’EERA à la ville, l’accompagne à la batterie. Le chanteur (dont le nom m’échappe, désolée !) sur The Beat est aussi présent.

À la fin, JFabs me tombe dessus et me fait un hug, puis on parle avec EERA et J (qui m’a préparé une setlist, il me connais trop bien) et je m’en vais après un hug de EERA.

23 août 2022, Peckham Audio, Londres

Concert annoncé un peu plus d’un mois à l’avance dans une salle de 200 personnes pour la défense des petites salles, c’est avec grand plaisir que j’ai réussi à obtenir mon graal tandis que le concert a été complet en une minute.

On arrive bien trop tôt pour faire la queue mais au moins on sait qu’on est au bon endroit quand on croise le groupe avec Wriggles arborant un chignon/queue de cheval (qu’on finira par appeler une queue de lapin). Le quartier est très communautaire et nous croisons autant de personnes super sympathiques que moins sympathiques.

Les portes s’ouvrent, nous descendons ainsi dans cette cave et, oh ça colle encore plus qu’à Rock City ou au Limelight ! La scène est très petite et j’ai très peu d’alternatives, soit je perds le peu d’audition qu’il me reste en me plaçant devant Wriggles, soit je vois pas grand chose en restant devant JFabs car j’aurais le clavier le J en pleine poire. J’opte pour la seconde, de toute manière, je ne peux bouger car je suis collée au sol !

Après la première partie vraiment sympathique, Grass Temple, jeune homme tripotant de l’électronique en y incorporant de la guitare, PSB montent sur scène pour une setlist plus courte qu’un concert “normal”, et commençent directement par Im Licht, le reste suit le cours normal jusqu’à l’apparition de White Star Liner suivi de E.V.A.. EERA étant absente, je ressens un petit manque (auquel je devrais sûrement m’habituer pour les concerts de promotion des albums suivants). Les Brassy Gents me manquent aussi mais il n’y absolument pas la place de les caser !

30 août 2022, Royal Albert Hall, Londres

Après un passage éclair à la maison et au travail, me voici de retour dans la capitale anglaise! Cette fois-ci j’arrive la veille car je sais que je devrai me lever tôt pour faire la queue pour mon numéro de file d’attente pour la fosse. Effectivement, après une courte nuit et un réveil plus tôt que l’alarme, c’est à 5h30 que j’arrive devant la salle et je suis la première, youpi ! À 9h, je prends mon numéro, je retourne à l’hôtel prendre le petit déjeuner puis à 10h30, j’achète mon billet, tout va bien !

18h, après une bonne sieste, je retourne devant la salle où je croise pleins d’amis Informers. 19h, les portes ouvrent et impossible de me placer au centre de la barrière car ils filment les lancements de Edith Bowman et son interview avec Chris Addison. 19h50, je suis enfin en place, 20h, le concert commence !

Quasiment 9 ans après un concert de PSB où j’avais aucune idée de ce qu’il allait se passer, je me retrouve dans cette situation à nouveau. Effectivement, ce soir, le groupe, avec le BBC Symphonic Orchestra dirigé par Jules Buckley et un featuring de Seth Lakeman, rendre hommage au centenaire de la BBC avec un morceau de 50 minutes commissionné par la BBC elle-même.

Wriggles est ma droite, J à ma gauche, Mr B tout à gauche et JFabs est assis, d’accord… Malheureusement, j’aurais dû retirer le filtre supplémentaire que j’avais ajouté à mes bouchons car j’entendais pas bien les samples (j’ai pas reconnu Michael Sheen, la preuve !). Ainsi quand j’ai écouté la retransmission à la radio, j’ai eu une toute nouvelle expérience.

Bien que les puristes aient apprécié un retour à l’“ancien” PSB, j’ai trouvé qu’il y avait des éléments de toute leur discographie. Ayant lu le livre dont le morceau tire son titre, j’ai vraiment suivi l’histoire que le groupe a voulu raconter, de l’arrivée de ce “nouveau son” au sein des foyer, à la biographie de son fondateur et premier directeur, John Reith, un magnifique retravail de Lit Up (reconnu à la première seconde, avec un regard fier de JFabs quand il a vu que j’avais reconnu) pour finir sur une réflexion sur son avenir, après un discours de J nous y invitant et une sortie de scène famille d’instruments par famille d’instruments, jusqu’à ce que J se retrouve seul. J’ai beaucoup apprécié les visuels de Mr B, qui a fait un bon boulot étant donné qu’il n’y avait pas grand chose à se mettre sous la main.

James m’indique qu’il n’y a pas de setlist mais ce n’est pas grave, le programme indique le nom des mouvements. Je reste à discuter avec des Informers que je rencontre en vrai pour la première fois et je rentre. Quelques jours plus tard, j’apparaîtrai encore deux fois lors de la retransmission à la télé !